Les micro crèches

Une solution souple et conviviale
Inscription ici

Notre pédagogie

La langue signée

La communication gestuelle ou « Bébé Signe » 

Le bébé est, naturellement, un être gestuel: il communique avant tout avec son corps. En effet, physiologiquement, les bébés sont capables d’user de la parole à partir de 12/13 mois. Avant cela, ils communiquent avec leur corps, avec leurs gestes propres, mais aussi avec les gestes conventionnels (au revoir, bravo…). 

De ce constat, on peut tirer une réflexion: puisque l’enfant est sensible à la communication gestuelle, pourquoi ne pas lui offrir une palette gestuelle compréhensible par tous? 

En effet, il est prouvé scientifiquement que la pratique de la communication gestuelle renforce la zone du cerveau qui développe le langage oral. Aussi, elle apporte à l’enfant la possibilité d’exprimer ses besoins, ses goûts, ses émotions… Elle permet aussi de diminuer la frustration chez l ‘enfant. Ce dernier est acteur des échanges et reconnu comme un être à part entière dans la relation. 

La communication gestuelle s’inscrit dans une démarche d’accompagnement bienveillant. En effet, l’adulte adopte une posture de communication bienveillante, de laquelle l’enfant est libre de se saisir ou non. Aussi, l’enfant s’approprie les signes à sa façon et à son rythme. Les professionnels des Petites Graines signent régulièrement avec les enfants, et à chaque moment de la journée (rituel des comptines, collations, repas, moments de jeux…). L’adulte signe seulement les mots phares de sa phrase, et le signe et toujours associé à la parole.

Pour les parents désireux de communiquer eux aussi avec leur bébé en utilisant la langue des signes, des ateliers parents sont organisés tous les mois.

 

La motricité libre

Laisser à l’enfant une motricité libre, c’est lui permettre une totale liberté de mouvement afin qu’il découvre son corps et son environnement, développe une activité spontanée dans le respect de son rythme d’apprentissage. À la clé, une aisance corporelle parfois étonnante, une excellente capacité à évaluer les risques et à se tirer de situations imprévues, une meilleure confiance en lui.

Plus l’enfant va pouvoir explorer par lui-même, plus il va pouvoir se sentir compétent, développer sa confiance en lui, acquérir une certaine sécurité dans cette liberté qui lui est laissée.

À la micro-crèche Les Petites Graines, la place des professionnelles est dans l’observation des accomplissements du bébé. Nous pouvons en revanche stimuler son activité motrice par la progression des situations et la diversité du matériel mis à sa portée, par le respect du rythme des ses acquisitions; formant ainsi une solide base qui donne à l’enfant une réelle maitrise et une confiance en lui inébranlable.

 

La pedagogie Montessori

L’approche pédagogique Montessori pour respecter les rythmes d’apprentissage

Docteur en médecine, psychiatre, anthropologue, militante socialiste et féministe au début du XXe siècle, Maria Montessori fut précurseur dans l’observation et la compréhension de l’enfant.

Parmi les premiers pédagogues à concevoir une science de l’éducation, elle élabore sa pédagogie tout au long de sa vie, évoluant en fonction de ses formations, voyages, rencontres mais surtout de ses observations d’enfants.

L’enfant arrive au monde totalement dépendant de l’adulte pour répondre à ses besoins. Cependant, à cette période, loin d’être passif, l’enfant s’implique fortement pour s’adapter, imiter, reproduire et mettre en mouvement ce qu’il a observé. Il fait alors des acquisitions majeures : mouvement, coordination oeil-main, langage, etc. C’est à force d’observation et d’expériences sensorielles qu’il acquière ces compétences, les développe et construit sa perception du monde.

Pour les enfants de moins de trois ans, deux environnements Montessori existent : le Nido dédié aux enfants de 2-3 mois jusqu’à la marche assurée, qui rejoignent ensuite la communauté enfantine. Les activités proposées

vont permettre de soutenir le développement sensoriel de l’enfant, l’exercice libre des muscles, en laissant l’enfant avancer à son rythme sans sur-stimulation et la maîtrise progressive de la coordination oeil-main… Une

grande attention est également apportée au langage et à l’autonomie, notamment autour des repas.

Les principes de la pédagogie de Maria Montessori dans nos micro-crèches

Le bien-être du bébé est lié à un environnement sécurisant. L’attitude bienveillante de l’adulte, l’aménagement de l’espace, le matériel utilisé et le soucis d’ergonomie vont dans ce sens. A la micro-crèche Les petites graines petits et grands grandissent ensemble dans un même lieu, contrairement au multi-accueil où les enfants sont accueillis dans des sections par tranche d’âge. Ainsi petits et grands se partagent l’espace. A la micro-crèche Les petites graines, les professionnelles répondent aux besoins de l’enfant afin de le sécuriser et lui donner confiance en l’attention qu’on lui porte et donc confiance en lui pour plus tard. L’équipe s’adapte à son propre rythme. Ce rythme va évoluer. Il est vrai que certaines étapes sont difficiles à passer et les parents ont parfois l’impression de manquer de temps pour eux-mêmes et la fatigue se fait sentir quand on a, en plus, une activité professionnelle. Mais répondre à ses besoins maintenant, et notamment son besoin de sommeil et de sécurité, fera de lui, plus tard, un être autonome armé d’une bonne estime de lui-même.

L’éveil en général du tout petit réside surtout dans la stimulation de ses sens. Cela consiste à une succession d’interactions entre le bébé et son environnement. En règle générale, pour éveiller les sens d’un bébé, il n’y a pas besoin de matériel très sophistiqué. La diversité des expériences qu’il vit quotidiennement à la crèche est une source intarissable de stimulations.